décès de mon grand frère d'encre...

Publié le par VENNER YANN

  1. Driss Chraïbi, le grand semeur est parti enquêter ailleurs, avec son altermégot, l’Inspecteur ALI, gendre du Prophète, fils du gardien d’un four public… A moins qu’il ne creuse au fond d’un puits pour en retirer l’eau de la montagne, l’eau de l’Oum er Bia, le plus long fleuve marocain… qui a vu passer sur ses berges tous les anonymes de l’Histoire; ceux qui sont le sel et le sucre de notre humaine condition : le peuple, lettré ou non.
    Que la Terre marocaine l’accueille dans la plus grande sérénité et le plus grand respect, sans trop de protocole ; sinon, le grand rire de Driss va retentir au cimetière des Chahouda, en nous disant :” Continuez l’enquête, cherchez, creusez, mes frères, mes soeurs, et découvrez l’énigme de la vie que la mort n’a pas encore résolue !
    On attend toujours une naissance à l’aube !”
    Merci à toi, grand frère d’encre!

Publié dans essais littéraires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

venner yann 12/09/2008 16:30

Je suis allé sur la tombe de Driss Chraïbi à Casablanca, cimetière des Chouhada(martyrs) en août 2008Driss est décédé le 1 avril 2007 à l'hôpital de Valence (Drôme)Une rue de Crest (26400), ville qu'il habitait, a été inaugurée en juin 2008Son épouse Sheena CHRAÏBI  et les 5 enfants vivent toujours en Franceadresse : 10 rue Léopold BOUVAT 26400 CREST